Terra d’ottobre

un magnifique poème dont s’exhalent toutes les senteurs d’automne et un parfum d’enfance.

RaffRag's Una Tantum

wordpress visitors

O sponda mia supposta, terra sincera,
di cui scavai le zolle avide d’umori,
che pagarono il pegno del seme celato
in frutto nel giardino primigenio, fiera
più non vai delle tue anche generose,
che cullarono il mare dei tuoi figli,

più non modella l’onda le tue movenze
misurate, di cui baciai le rive sinuose,
or che s’addentra ottobre nel sangue
dei castagni, or che all’ocra vogliosa
si concede la stagione delle brume!

Voir l’article original

Publicités

Une réflexion sur “Terra d’ottobre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s