Le danois du grand Condé

Le ciel de Leyenda

 Mickael Boyer Mickael Boyer

Un chien danois va nous offrir l’exemple d’une qualité bien rare chez les hommes: je veux dire la modération au sein de la colère puissante et de l’orgueil offensé.

Le grand Condé avait un chien danois qui le suivit avec intrépidité au milieu des camps et des combats; l’historien de ce prince rapporte que cet animal, étant tout jeune encore, vint se jeter aux pieds du héros après la bataille de Fleurus, et que le vainqueur l’accueillit avec bonté en disant: « Voilà ma part de la victoire ! »

Devenu grand et vigoureux, cet animal n’abusa jamais de sa supériorité pour accabler un plus faible que lui; et l’on peut dire, en quelque sorte, qu’il se montra digne du maître qui l’avait adopté. On va en juger par un acte de modération que l’histoire n’a pas dédaigné de nous transmettre.

Des officiers, en s’amusant près du Danube, ameutèrent…

View original post 148 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s