Les voisin-e-s

Passeurs d'hospitalités

Il y a les relations de voisinage improbables. À l’automne 2012, des exilé-e-s d’Afrique de l’est, principalement soudanais, s’installent après une vague d’expulsions de campements et de squats dans un hangar abandonné. Ils y seront rejoints plus tardivement par des Syriens, qui s’installeront dans un petit bâtiment préfabriqué près de l’entrée. Jusque-là rien que de très banal. Mais ce hangar est un ancien cash-and-carry, ces lieux assez répandus dans le Calaisis de vente à emporter d’alcool, qui vivent de la différence notable de prix entre la France et le Royaume-uni. Une partie du stock est restée dans les locaux. L’aventure n’a pas été que positive pour certains des habitants du squat. Mais la chose s’est sue, et des Calaisien-ne-s ont commencé à venir assez régulièrement s’approvisionner. On n’a pas de langue commune, mais on trouve le moyen d’échanger. Les exilé-e-s sont de la génération des enfants d’une bonne partie des…

View original post 317 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s