La préparation des remèdes

L'infusion La décoction L'inhalation Les compresses et enveloppements
Le bain aromatique La teinture mère Les pommades et onguents En savoir plus

La conservation des plantes :

Les parties végétales (graines, tiges, fleurs, feuilles, racines) doivent être conservées :

  • A l’abri de la lumière, de préférence dans un récipient opaque.
  • A température ambiante ou inférieure à celle-ci (10°- 15°).
  • Dans une atmosphère sèche afin d’éviter toute dégradation des substances actives.

La durée de conservation optimale dépend de la volatilité des principes actifs et du degré de fragmentation de la plante. Les parties végétales comme les racines peuvent être consommées jusqu’à 2 ans après séchage, à contrario, des préparations en poudre qui se dégradent  plus rapidement : de 1 à 3 mois après réduction.

L’infusion:

L’extraction à l’eau bouillante est le mode d’administration le plus classique et le plus pratique. Les parties végétales pourront être réduites en poudre ou hachées plus ou moins finement. Immerger ensuite d’eau à ébullition et laisser infuser 5 à 10 minutes.

Dans la plupart des cas, filtrer la préparation avant consommation. Certaines plantes contenant des principes volatiles comme les huiles essentielles, de même que le thé vert ne doivent pas être infusés à ébullition, mais à une température maximale de 70°C.

Le dosage  eau/matière végétale dépend du type de drogue extraite et de son degré de fragmentation. Considérons (sauf indication contraire)  pour un adulte de 70 kilos, 1 gramme de substance végétale pour 10 cl d’eau.

Conseil : certaines substances peuvent donner à l’infusion un goût amer, ajoutez-y une goutte de miel, de sirop sucre de canne pour l’adoucir….quelques brins de feuilles de thé pour l’aromatisé.

La décoction :

Le principe de la décoction est plus adapté aux substances peu fragmentées comme les racines, tiges, ou branches. Départ à l’eau froide, porter le mélange à ébullition pendant 15 à 20 minutes. Laisser refroidir et filtrer.

Conseil : couvrir le récipient dès l’ébullition afin d’éviter l’évaporation des principes actifs, comme les huiles essentielles par exemple.

L’inhalation :

L’inhalation est un mode d’administration particulièrement adapté aux affections des voies respiratoires de type bronchite, sinusite, rhino-pharyngite. Les principes actifs, comme les huiles essentielles volatiles, sont inhalés sous forme de vapeur, pénétrant ainsi dans les poumons puis dans le sang.
Verser dans 1 récipient 1L d’eau à ébullition pour environ 6 à 8 g de matière végétale. Inhaler 10-15 minutes.

Conseil : utiliser une serviette sur la tête pour éviter l’évaporation naturelle. Quelques gouttes d’une huile essentielle appropriée peuvent être ajoutées à la préparation pour une meilleure efficacité.

Le bain aromatique :

Il peut être froid ou chaud, tonifiant ou apaisant, le principe d’immersion dans un bain aromatique est millénaire. Utilisé en Inde à travers les formules ayurvédiques, il fût ensuite repris par les Romains et les Grecs.

A une température de 36 à 38°C, la circulation sanguine augmente, la pression artérielle diminue, les muscles se relâchent, favorisant une action bénéfique sur le système cardiovasculaire. Combiner à l’action de l’eau chaude, les substances actives des plantes ajoutées dans le bain pénètrent par la peau et les voies respiratoires. Les bains aromatiques sont utilisés en cas de rhumatismes, de courbatures, de dermatoses mais aussi en cas de stress, d’anxiété ou d’agitation. Il faut compter 10 à 15 minutes d’immersion pour un bain chaud, un bain froid stimulant durera quant à lui 30 secondes à 1 minutes.

Conseil : on utilise des plantes infusées ou des huiles essentielles pour la préparation des bains aromatiques. L’usage du bain est contre indiqué en cas de pathologies cardiaques et/ou circulatoires.

La teinture mère :

La teinture mère est obtenue par un processus de macération alcoolique. Les substances actives sont extraites par l’alcool pour un usage interne (diluée) ou externe. La teinture mère est aussi utilisée comme base dans la préparation de pommades, onguents et cataplasmes.

Broyer finement la plante, et y ajouter l’alcool : 1 litre d’alcool à 60° pour 100g de plantes sèches (teinture au 1/10ème).
Laisser macérer 4 semaines dans un récipient opaque, en agitant de temps à autres.
Filtrer, presser, puis conserver à l’abri de la lumière (DLUO 12 mois).

Conseil : la concentration en substances actives n’est pas à négliger (50-55%) lors d’une extraction par alcool (cf. précaution d’usage). Si vous n’avez pas envie de jouer les apprentis sorciers, préférer les teintures mères certifiées du commerce.

Les pommades et onguents :

Les pommades et onguents sont principalement composés de matières grasses, de teintures mères et/ou d’huiles essentielles, elles sont utilisées en usage externe.

Faire fondre au bain-marie la matière grasse : huile végétale (tournesol, amande douce…) ou huile médicinale, on peut y ajouter du beurre de karité, de la cire d’abeille.
Une fois le mélange de matière grasse tiédi, y incorporer la teinture mère ou l’huile essentielle (dosage : 30 ml de matière grasse pour 10ml de teinture ou 2 ml d’huile essentielle). Laisser refroidir, transvaser dans un contenant opaque et entreposer dans un endroit frais.

Conseil : l’eucérine peut être utilisé comme base de corps gras neutre. Un onguent peut être utilisé en application externe en complément d’une inhalation, les substances actives pénètrent ainsi dans le sang par la peau.

Les compresses et enveloppements :

Les enveloppements sont utilisés en application directe sur la zone à traiter pour les douleurs articulaires, musculaires et dans certains cas de dermatose.

Imbiber une compresse d’eau chaude ou froide et y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle (6 à 8 gouttes pour 10 cl d’eau chaude).
Dans le cas d’une utilisation de feuilles, de graines ou de fleurs, utiliser le principe de la décoction/infusion et y faire tremper une compresse stérile.
Essorer puis appliquer sur la zone à traiter 10 à 20 minutes. Entourer la compresse imbibée avec une serviette sèche pour empêcher toute évaporation.

Conseil : les enveloppements peuvent être froids ou chauds. Préférez l’eau chaude pour une action apaisante et l’eau froide pour une action tonifiante.

En savoir plus :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s