Si j’étais (Nazim Hikmet)

Arbrealettres


Si j’étais platane, si je me reposais à son ombre
Si j’étais livre, que je lirais sans ennui dans mes nuits d’insomnie
Crayon, je ne voudrais pas l’être même pas entre mes propres doigts
Si j’étais porte, je m’ouvrirais aux bons, je me fermerais aux méchants
Si j’étais fenêtre, une fenêtre sans rideaux, grande ouverte
Si je faisais entrer la ville dans ma chambre
Si j’étais verbe, si je vous appelais au beau au juste au vrai
Si j’étais parole, si je disais mon amour tout doucement

(Nazim Hikmet)

Découvert ici: http://cetairderien.com/

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s