Tartarin de ta race, con !

Le blog acide de Thomas Fiera

Les serials killer sont très à la mode ces dernières années. Les polars, les films et les séries en regorgent littéralement. Ces gens qui prennent leur pied à tuer nous sont si étrangers, si impossibles à déchiffrer qu’ils en deviennent fascinants.

Vis-à-vis d’eux, on éprouve le même genre de fascination/répulsion que l’on peut avoir en face d’une scène d’accident, d’une charogne, d’une plaie ouverte ou d’une photo de Marine Le Pen : on veut tutoyer l’abîme, dévoiler le mal, connaître l’inconnaissable, comprendre l’incompréhensible.

Mais quelle que soit cette attirance un peu suspecte, nous sommes tous d’accord sur le fait que ces gens sont des tarés dangereux et que le seul fait d’aimer tuer, de prendre son pied à le faire, de bander comme un wapiti en mettant fin à la vie d’un être sensible est l’indice d’une personnalité psychopathique qu’il faut mettre hors d’état de nuire de toute urgence.

Pourtant, il…

View original post 502 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s